Seul Ensemble, revendication artistique en monde post-confinement.

11 septembre 2020 | DIY, Marseille, Musique, Production Musicale

Seul Ensemble,co-créateur du label LLLCLUB, qui, il y a un peu plus de deux ans a quitté Nice après y avoir terminé son cursus aux beaux-arts pour notre chère capitale de la culture qui n’en a que le nom : Marseille.

Riverside Productions: T’as été bien actif en cette période de post-confinement, deux EP cette année sur ton label, des sorties sur les VA de LospimerosVIIVI, Metaphore Industrie ou encore Southfrap Alliance chez qui t’en es pas à ton premier fait d’armes. On peut sans trop se mouiller dire que cette année ton énergie est plus dirigée vers la prod ?
Seul Ensemble : C’est ça, je bosse ma musique à fond en ce moment, là j’ai tenté une candidature pour Shape Platform, j’en ai fait deux versions, la finale que j’ai envoyé et l’autre qui était bien aussi je l’ai mise en ligne.
RP : Ouais, c’était bien cool, t’as des morceaux assez osés dedans, avec des changements de styles et de rythmes réguliers. On passe d’une ambiance à l’autre avec fluidité, ça représente bien ton style.
Seul Ensemble : Ce format là, un set de dix minutes, est un super exercice. Pour celui-çi j’ai employé que des pré-versions de mes morceaux.
Mais bon, l’événementiel c’est compromis pour l’instant pour ne pas dire autre chose.

Seul Ensemble - Un Matin Réussi
Seul Ensemble – Un Matin Réussi
Septembre 2020.


RP : T’aime bien t’imposer des règles maisons quand tu créés ?
Seul Ensemble : Pas spécifiquement, mais par exemple sur mon dernier EP, Un Matin Réussi, toutes les tracks font 4:20, j’ai grave kiffé cet exercice, jme suis dit que j’allais garder un aspect French Touch du coup j’ai du faire des boucles longues qui se répètent et pouvoir me dire que j’ai pas problèmes avec ça, car normalement c’est plutôt quelque chose qui m’ennuie.
Là j’enchaîne avec les finitions des sons sur lesquels je bosse depuis un an et qui traînaient au fond des tiroirs.
RP : Tu va en sortir un EP ?
Seul Ensemble : Non je pense pas, pas dans l’immédiat en tout cas, je me mets beaucoup moins de pression que la dernière fois que j’ai fait ça. Je vais envoyer le tout à des labels voir si ya des prods qui passent, je suis en train de tout masteriser et ya des trucs vraiment chouettes.
RP : Tu fais toi même le master ?
Seul Ensemble : J’essaye en tout cas, c’est du faux mastering, j’adorerais pouvoir bosser avec quelqu’un qui peut le faire, ça serait trop cool. Ya un morceau par exemple que j’ai fait, en soit je pense qu’il est fini, mais jpeux même pas essayer de le masteriser j’y arriverais pas. Je sais ce que je veux dessus mais je suis pas capable de le faire.

RP : Ya un truc particulier qu’on retrouve dans tes compos, une permanente évolution et chaque morceau contient plusieurs phases bien distinctes, pas qu’en énergie, mais aussi en identité.
Seul Ensemble : Jpense que ça vient de la façon dont je compose mes morceaux. J’ai pas assez de recul pour imaginer comment mes morceaux sont écoutés ou mixés, mais quand je les compose j’y pense, ça me plaît pas mal l’idée qu’ils puissent être mixés un jour.
RP : C’est quoi tes influences du moment ?
Seul Ensemble : J’ai vraiment beaucoup écouté des trucs breakés ces derniers temps, ça a vachement influencé la façon que j’ai de penser les rythmes. À la fois des trucs de break récents genre Aquarian ou Cocktail Party Effect. Et aussi beaucoup de Jungle Hardcore.
RP : Chicago footwork ?
Seul Ensemble : Le footwork pas tant, c’est trop cool comme genre de musique sous plein de rapports, mais moi j’ai pas la culture qui va derrière déjà, idem pour la Ghetto House, même si j’utilise pas mal de samples tirés de là, c’est un peu complexe. En plus de ça, pour le footwork, je partage pas non plus les goûts pour les trucs jazzy donc ça limite la chose. Ça me gonfle un peu dans les sons et forcément vu que c’est pas mal basé là dessus… Même s’il m’arrive parfois de reprendre les codes du footwork, ça ne reste que de l’inspiration.
Puis, c’est compliqué à faire aussi ! Ils sont vraiment chauds les gars qui produisent ça.

Seul Ensemble - Eternal Loneliness
Seul Ensemble – Eternal Loneliness
Octobre 2018.


RP : Tu as d’autres projets à côté ?
Seul Ensemble : Ouais pas mal, là par exemple je bosse un projet de Dugeon Synth avec Nico de Contrordre, c’est de la musique d’Heroic Fantasy un peu dark, dont il existe plein de sous-genres. C’est vraiment un projet particulier, on a des morceaux de scénarios, ya pas vraiment d’ordre pour l’instant, mais on a une fin, on sait où ça va aller. Ce style c’est plein d’histoires. C’est vraiment agréable avec lui, tout est hyper fluide. On aimerait bien en faire une cassette, mais jpeux pas trop en dire pour l’instant.
J’ai d’autres projets aussi, je suis retombé sur des trucs que j’avais enregistrés avec Désir d’Enfants dans la cave chez mes parents il y a quatre ans quand on était un peu plus véners, que j’avais perdu et qui sont hyper punk. Elle et moi on fait toujours de la musique ensemble, même si c’est en pointillés.
RP : C’est marrant on a regardé quelques clips de vieux Black Métal (Bewitched / Call of the Wintermoon) il y a quelques jours avec quelques potes et ça me fait pas mal penser à ça musicalement. On va vous voir vous aussi dans les bois avec des chapeaux de sorcières et des piques de 30cm ?
Seul Ensemble : On a pas mal réfléchis à l’imagerie qu’on veut lier à ce projet et mon idée se rapproche pas mal de quelque chose qui a été dit dans un documentaire sur Mayhem que j’ai vu ya pas longtemps où il est dit que si tu veux faire du vrai black métal tu peux pas le faire sans une certaine ironie. C’est sûr qu’on aime bien les trucs en noir sérigraphiés à l’arrache bien véner, yaura ptet un peu de ça mais ça sera pas une forêt avec une pleine lune et nous maquillés ça c’est sûr.
RP : Tu fais des visuels pour toutes tes tracks ?
Seul Ensemble : C’est un taff que jkiff faire depuis grave longtemps… Quand j’ai du temps à y accorder c’est clair que j’apprécie.


On préfère de très loins quelqu’un télécharge un de nos morceaux, plutôt qu’il n’y ait pas accès.


RP : Et jouer ta musique en live ?
Seul Ensemble : J’y ai pas mal réfléchi et pour l’instant je suis pas satisfait des formats auxquels j’ai pensé, donc c’est pas encore pour maintenant, un jour peut-être.
Mais du coup j’essaie de réfléchir à des formats où tu peux faire du live sans sortir de son appart, ptet avec des raves en ligne comme ça se passe aux US mais ptet pas forcément non plus, il y a d’autres alternatives. Par exemple streamer mon son pendant que je fais une perf, j’adore me déguiser, pour la candidature chez Shape Platform il fallait envoyer une vidéo par exemple et j’ai fait ça accompagné d’un strip-tease où à la fin je finissais déguisé en Robie justement.
RP : En quoi ?
Seul Ensemble : En Robbie, c’est mon Lapin des Ténèbres. Du coup j’en ai marre de ce costume là il faut que j’en fasse un autre, et ça pourrait être pas mal de réfléchir à quelque chose qui soit mi-performance, mi-concert complètement virtualisé.
RP : Tu continues l’art plastique/performatif?
Seul Ensemble : Là pour l’instant ça a été plutôt mis entre parenthèse, mais ça me manque beaucoup c’est sûr.

RP : Tout le catalogue est à prix libre sur le label (LLLCLUB), comment ça se fait ?
Seul Ensemble : Déjà on vend pas tant que ça donc ça fait pas grande différence, et on préfère de très loins quelqu’un télécharge un de nos morceaux, plutôt qu’il n’y ait pas accès car il n’a pas les moyens de se le payer.

RP : L’organisation d’événements ça t’a intéressé ?
Seul Ensemble :J’en ai fait quand j’étais à l’asso étudiante de la Villa Arson à Nice, c’était bien, j’adorais faire ça, c’était lié à l’école. On avait une bonne team, ça tourne tout les ans.
RP : C’est intéressant de léguer l’asso aux suivants.
Seul Ensemble : Ça se fait plus ou moins bien suivant les années, mais c’est sûr que c’est un bon truc. Heureusement qu’il y a ça, ça marche plutôt bien. Il n’y a rien autour à Nice donc sans ça… J’ai honte d’admettre que j’ai rencontré presque aucun niçois en cinq ans.
Refaire partie d’un truc de travail quotidien me manque un peu, bosser avec des gens qui font les mêmes choses, en musique je l’ai pas, je pense pas que je l’aurais et c’est pas grave. Mais en art ouais, rejoindre un projet collectif me tenterait bien. Quand je dis « qui font les mêmes choses », ça n’entend pas forcément «sur le même projet », mais quand t’es dans la même pièce à bosser avec quelqu’un ya forcément quelque chose qui se passe.

Articles par mois

Catégories

Pin It on Pinterest